BMP – Neige

Mon pinceau balance  ce matin entre la couleur  rouge, le bleu , et le gris.
Le gris car je ne sais pas quoi penser. Concernant après…

Il neige un peu et ça ne tient pas. Dommage ça m’aurait gelé le corps. Regarder les flocons tomber cette espèce de liberté qui en  ressort, ou  il n’y a aucun souci, aucune souffrance, aucune question. Rien comme un monde pur ou  une légèreté en ressort.
Celle-ci nous attraperait bien dans son filet… juste histoire de nous emmener nous balader…

Publié dans

7 réflexions au sujet de « BMP – Neige »

    1. Je ne me rappelle pas de m’être relue. Et si je me suis relue, je ne l’ai pas vu. Je ne vais pas vous mentir.
      Entre trouver les mots, les dissociations, tourner les phrases dans le bon français, ne pas essayer d’oublier, la conjugaisons, les « que », les répétitions, les « quand », mettre les points, les virgules. Moi je m’y perds… ça disjoncte.

      J’ai besoin d’un cerveau plus fort, je lance un appel 🙂

       » Dommage ça m’aurait gelé le corps. Regarder les flocons tomber cette espèce de liberté qui en ressort, ( Je mets une liberté qui née) ou il n’y a aucun souci, aucune souffrance, aucune question. Rien comme un monde pur ou une légèreté en ressort. (Je mets;  » ou une légèreté en dégage. ») »

      En privé ça n’intéresse personne, c’est une réflexion du moment.

      .

        1. « vous aurez décidé de vous occupez du présent, vous préviendrez. »

          Je bosse Emmanuelle, même si j’ai du mal, et même avec mes difficultés.
          Et je bosse dans le présent et pour le futur aussi , j’essaie!

          Maintenant oui le passé est là me ronge, tout comme mes dissociations et je ne le demande pas.

          Je voudrais pas aller mieux je ne serais pas sur ce blogue non plus.
          Je resterais dans mon coin. Dans le passé justement! et ce n’est pas le cas!

          Maintenant si je deviens trop présente et pesante.On peut y remédier, je vous l’ai déjà dit. Vous n’êtes pas là pour me supporter ou autre. Ça a été clair dès le départ. Y compris avec le docteur Louboff.

        2. « Vous perdez votre temps ! »

          Perdre mon temps ne m’intéresse pas ! j’aime bien avancer. Rester dans le mouvement dans le temps présent. Découvrir travailler apprendre évoluer, m’amuser, faire ma sorcière par moment, rire.
          C’est ce qui me permet ne pas passer à l’acte. Et de pas me faire bouffer par le passé et mes dissociations!
          J’espère franchement que vous ne regrettez pas de m’aider !
          Car quand je lis vos mots que vous employez me concernant.
          Toutes mes parties émotionnelles vous souhaite une bonne nuit !
          Bonne nuit les gens du blogue 🙂

Laisser un commentaire