BD – Collage de la colère contre je ne sais pas quoi

Collage-n°36-–-Colère-de-je-ne-sais-pas-quoi

Je voulais représenter ma colère mais en reprenant ce qu’à fait le peintre Henri MATISSE (papier gouaché, découpé et collé sur papier).
Je fais référence à ce qu’à partagé Agnès comme lien sur le blog par rapport à mon tableau « sortie botanique » dans son commentaire. Je voulais essayer, une façon de retrouver mes couleurs, mais je n’ai pas réussi. Je pense que je n’ai pas compris, pourtant depuis ce matin ce sujet m’interpelle et m’intéresse beaucoup, la façon dont il a travaillé quand il est tombé malade. Sacré bonhomme :).

Je suis remplie d’absences, de manque de concentration, et dans ma tête une colère, due à la situation de ma grande, sa fréquentation avec ce jeune homme.
Je suis en colère et je n’arrive pas à faire la part des choses : sa vie et ce que moi j’ai vécu, j’ai l’angoisse et la peur que cela interfère dans la relation et l’avenir de ma grande, je suis effrayée, de ne pas pouvoir assez de la protéger de ce monde parfois si violent dans toutes sortes de situations, même si elle est grande et responsable, mon coté protectrice, maman couveuse ressort encore beaucoup plus, à m’en rendre mazo et agressive et cela je ne le veux pas, ma grande a droit au bonheur, d’autres situations n’arrangent pas non plus ma colère comme mon problème de couple.

Pour revenir à mon travail, je ne serais pas trop dire comment j’ai procédé.
Il y a du papier de couleur, de la peinture noire, blanche et marron et un peu de fusain et je voulais représenter cette colère. Je suis dans une période je crois ou je me hais et une chose est sûre je ne me supporte plus.

4 réflexions au sujet de « BD – Collage de la colère contre je ne sais pas quoi »

  1. Merci pour le collage de cette après midi. La colère est un thème particulièrement intéressant à travailler, c’était une expérience vraiment enrichissante !
    Je te dis à bientôt pour d’autres ateliers en tout genre.
    Camille

    1. Coucou Camille, cela a été un plaisir. Et un plaisir d’échanger avec vous toutes.
      Je prends tes remerciements, mais pour moi c’est une normalité 🙂 Je n’ai rien fait d’extraordinaire.
      Tout ce que j’espère c’est qu’aujourd’hui tu ne te sens pas trop mal suite à ce collage.
      Je réfléchis déjà pour la suite.
      A très bientôt, et la prochaine fois j’emmènerais les livres.
      Courage !

  2. Bonjour Catherine 🙂
    En colère contre ma mère, mon ami, le docteur B, la situation de ma fille, énormément contre mon attitude, contre la rentrée scolaire de mon fils, contre l’incompréhension de certaines personnes, des silences etc… la liste est longue et cela s’accumule et je garde en moi beaucoup de choses car je ne sais pas comment je peux en parler sans que cela explose et que cela cause des soucis.
    Interdit de penser, dans ma tête pas vraiment cela tourne trop, mais interdit de m’exprimer peut-être une partie de moi a peur.
    Le travail continue, mais de nouvelles situations pour moi sont là et je n’ai jamais eu de bon exemple, de bon conseil pour les affronter, seulement mon instinct et lui n’est pas toujours fiable et cela aussi ça me met en colère.
    Bonne journée, je vous embrasse.

  3. La question que je me pose est la suivante : en colère contre quoi ou en colère contre qui ? cela peut-être plus facile de cibler la colère contre qui.

    Je suis toujours interpellée par l’oeil qui pleure, comme si c’était dissocié, et par le trou noir qui est au-dessus de la tête, comme si le noir était un interdit de penser.

    Mais ça montre que le « travail » continue. Bravo.

Laisser un commentaire