Dissociation et traumatismes transgénérationnels


Dissociation et traumatismes transgénérationnels
Hélène Dellucci a rédigé un chapitre dissociation et traumatismes transgénérationnels, publié dans le livre Psychothérapie de la dissociation et du trauma, dans la collection Psychothérapie, chez Dunod.

Sommaire

Les traumatismes transgénérationnels : comment les comprendre ?
Les symptômes d’une souffrance transgénérationnelle
Les traumatismes transgénérationnels : comment les déceler ?
traumas transgénérationnels et dissociation
Vignettes cliniques
Discussion
conclusion

Introduction

DE NOMBREUX AUTEURS, depuis des décennies, attirent notre attention sur la dimension traumatique de certains événements qualifiés de catastrophe et de leurs effets au sein des familles (Ancelin Schützenberger, 1993, 1996). Parmi Les traumatismes transmis, mis à part les traumatismes familiaux ou collectifs et les traumatismes vicariants, apparaît un type de trauma qui mérite une attention particulière, en ce que ses effets semblent délétères et se transmettent de génération en génération, produisant ainsi des symptômes de plus en plus insensés et incompréhensibles : les traumatismes transgénérationnels. Des pistes thérapeutiques efficaces existent aujourd’hui pour aider les personnes qui, collectivement, ont vécu un événement traumatique. Comment appréhender alors des blessures émotionnelles issues de contenus que les personnes elles-mêmes n’ont pas vécus ? Comment comprendre ces symptômes, qui pour la plupart, n’ont aucun sens apparent ? Et comment prévenir que des blessures traumatiques ne soient transmises ? Rapprocher cette notion de traumatismes transgénérationnels du concept de dissociation prend tout son sens, si l’on pense aux déficits de communication, de partage émotionnel et d’empathie qui se produisent à la suite de telles blessures frappées du sceau du secret et faites de réactions apparemment dépourvues de logique.

Recommandations pour les psychotraumatologues

Nos recommandations à L’égard des psychotraumatologues qui accompagnent des patients dissociatifs dans le retraitement du matériel transgénérationnel sont les suivantes :
Quel que soit le récit qui émerge, veuillez résister à la fascination quant au contenu.
Ne jugez pas le contenu émergeant.
Ne prétendez pas avoir trouvé la vérité : nous ne cherchons pas de vrais souvenirs, nous travaillons avec les personnes sur le contenu de leurs réseaux neuronaux, peu importe Leur provenance.
Le rôle du thérapeute est d’assister son patient. Celui du patient est de trouver du sens. Nous ne faisons pas d’interprétations, afin de ne pas gêner le cheminement du patient. S’il était nécessaire d’intervenir dans la recherche de sens, nous le ferions par un questionnement, laissant au patient le soin de répondre ou non à notre interrogation.
IL est utile, après Le retraitement, de réserver du temps en fin de séance, pour demander au patient où est-ce qu’il situe ce récit dans son génogramme, et lui demander avec qui il pourrait échanger au sujet de ce qui a émergé au cours du travail
Une fois les traumatismes transgénérationnels retraités, il convient de « faire tâche d’huile » de la guérison, c’est-à-dire construire un récit qui fait sens et qui est partageable, dans de bonnes conditions.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo de l’institut français d’EMDR

RAIVVI – La Relation d’Aide par l’Internet pour les Victimes de Viols par Inceste

L’objet de ce blogue collaboratif

Les interventions/ateliers – écriture des lettres – Exercices pratiques par l’Art-Thérapie – sont complémentaires à tout parcours médical obligatoire et ne peuvent pas le remplacer. Les interventions peuvent être réalisées en collaboration avec les psychologues ou psychiatres, hôpitaux, centres de soins ou préventions…
Nos services accompagnent les praticiens et professionnels de santé dans leur compréhension de la dissociation péri-traumatique.

Gérer-la-dissociation3/ Livre – Gérer la dissociation – Préface française de la Dre Muriel Salmona

page 16
(Le livre) Et il pallie la méconnaissance, la sous-estimation et l’incompréhension qui entravent l’identification des violences et de leurs conséquences psychotraumatiques. Restituer aux victimes traumatisées une parole, une cohérence, une vérité, une solidarité et des droits dont elles sont privés. Redonner du sens dans ce qui leur arrive, est une nécessité absolue.

Catalogue-p.1Catalogue de l’exposition samedi 19 mars 2016

Exposition-témoignage sur une dissociation post-incestuelle :
Décomposer pour survivre – Recomposer pour vivre
Le fil rouge de l’exposition est constitué par les travaux artistiques d’une femme qui, victime de viols par inceste et de maltraitances pendant de nombreuses années, a développé une dissociation psychique.
La chronologie des dessins et autres créations permet de mesurer d’une part les conséquences de ces maltraitances sur le psychisme, d’autre part de redonner espoir aux personnes dissociées suite à l’exposition prolongée à des situations traumatisantes : il existe des espaces de liberté pour briser le silence et ce faisant, exister et recomposer son identité.