L’art-thérapie, du visible à l’intime

Ajoutée le 21 sept. 2013
Philippe Gradelet
Film « L’art-thérapie, Du visible à l’intime », produit par l’Association MONSIEUR VINCENT — Juillet 2013
Réalisé par Hélène Béreaud-Gonzales et Philippe Gradelet avec la collaboration de Magali Guichardon,
Musique de Laure Serriere

Une réflexion au sujet de « L’art-thérapie, du visible à l’intime »

  1. C’est important de prouver que l’art thérapie apporte beaucoup et que les patients participes selon leurs états. J’aime ce mot » libre » c’est important dans un suivit. L’émotion esthétique sort comme ça de cette façon avec cette liberté. Tout comme ce mot « trace », montrer à la personne le résultat, c’est important pour elle , la valoriser ! et pour voir aussi son évolution. Pas de comparaison ou autre, c’est la liberté de voyager selon l’état aussi de la personne, et de pouvoir faire sans jugement jusqu’à la fin d’une réalisation.
    Le regard bienveillant de l’art thérapeute envers ce « don » de la personne qui à réalisé un tableau est aussi important pour tisser un lien. Dans chaque réalisation il y une histoire, un nom, des émotions, un morceau de vie..un visage.
    Beaucoup de liens sont là aussi bien qu’avec l’art thérapeute que la personne avec son corps, il ne suffit pas de s’arrêter simplement sur le geste du pinceau sur la feuille ça va beaucoup plus loin et plus profond que cela.

    C’est un accompagnement pleins de valeurs entre l’art thérapeute et le patient.

    C’est une très belle vidéo d’émotion et de dialogue, mais qui explique bien aussi le problème de la reconnaissance avec le métier de l’art thérapeute.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *