Livre – Hélène Deutsch – Les introuvables

Deutcsh H. Les introuvalbesAvec ce recueil, constitué de deux  » livres « , on voit se forger et s’affirmer l’expérience clinique d’Helene Deutsch à la croisée d’une formation de psychiatrie classique acquise auprès des plus grands (Wagner-Jauregg à Vienne et Kraepelin à Munich) et d’un intérêt passionné pour la psychanalyse. On trouvera dans le premier livre onze conférences restées jusqu’à présent inédites et qu’elle a prononcées depuis les débuts de sa propre analyse par Freud, en 1918, jusqu’à 1930. Le second est une restitution de la forme originale de La Psychanalyse des névroses, publié en 1930 et devenu  » introuvable « . En tant qu’analysante, Helene Deutsch est le cas clinique qui, avec celui de sa fille Anna, a contraint Freud à tout revoir sur le chapitre de la féminité. En tant qu’analyste elle a devancé Freud – son livre paru en 1930 en fait foi – puisqu’elle a démontré, à partir de cas, ce dont Freud ne fera pas état avant 1931 : l’intense attachement de la fille à sa mère, au-delà de la haine. C’est ce que révèle Marie-Christine Hamon grâce à une pratique véritablement analytique des textes.

Otto Kernberg – Les troubles limites de la personnalité

DATE DE PARUTION : 15/07/98
EDITEUR : Dunod
COLLECTION : psychismes
ISBN : 2-10-003137-6
PRÉSENTATION : Broché
NB. DE PAGES : 286 pages

Kernberg troubles limites

C’est à la psychanalyse que l’on doit en grande partie le concept d’état-limite. L’extension de sa pratique, à la fin des années trente, principalement aux Etats-Unis, devait familiariser les cliniciens avec des états d’allure névrotique, des formes de pathologie du caractère qui, à mesure que le processus analytique s’engage, dévoilent des modes de fonctionnement mental proches de ce qui est observé chez les psychotiques. C’est dans le transfert et la régression, par les particularités des systèmes défensifs, que se manifeste cette pathologie latente. Les déboires rencontrés chez ces patients ont incité les psychanalystes à préciser cette forme de contre-indication de la cure et à dépister, derrière la symptomatologie névrotique ou le système défensif du caractère, les signes prédictifs d’un transfert et de régressions de nature psychotique.

Le livre d’Otto Kernberg présente une analyse systématique des états-limites – la psychopathologie, le diagnostic, le pronostic et le traitement. Il représente trente années d’efforts pour développer un concept de cet ensemble psychopathologique controversé et étendu, à la lumière de la psychologie du moi et des théories psychanalytiques contemporaines des relations d’objet.

Jean Bergeret – Conception des Etats limites

Logo le Carnet Psy …/…
Jean Bergeret : La notion d’ « état limite » a été bien souvent galvaudée. On range parfois n’importe quelle situation clinique compliquée et embarrassante dans la catégorie des états-limites. Ou bien on confond l’état-limite, tel que le conçoivent les auteurs européens qui s’en sont préoccupés avec les border-line des auteurs américains. J’ai été invité autrefois dans le service d’Otto Kernberg auquel me lie une longue amitié. J’ai pu constater que les border-line de Kernberg ne sont pas forcément les états limites tels que nous les concevons. Ils répondent souvent à des modes de structurations fort différents. Les border-line du service spécialisé de O. Kernberg, à White Plains, correspondent, de mon point de vue, aux pré-psychotiques que nous rencontrons dans nos services hospitaliers dits « ouverts ». C’est ce qu’on appelle, dans les hôpitaux psychiatriques français, des psychotiques de structure qui ne sont pas délirants ou très peu, qu’on peut laisser entrer et sortir, et qui ne sont pas en hospitalisation longue ni sous contrainte. Ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas délirants qu’ils ne relèvent pas d’une structure de base de modèle psychotique. Tandis que dans les états limites, il ne s’agit ni d’une structure psychotique ni d’une structure névrotique. Ce sont avant tout des sujets surtout immatures, « inconsistants » structurellement.
…/…
Pour lire l’article, cliquez sur le logo

André Green – Quatre mécanismes dans les Etats limites

Les auteurs abordent également le concept de limite, autre notion majeure dans l’œuvre d’A. Green. A partir de 1975, s’appuyant sur le travail avec les cas limites, les structures non névrotiques, il propose un modèle explicatif des fonctionnements limites autour de quatre mécanismes : le clivage, le désinvestissement, l’agir et la somatisation.

Avec ses travaux, poursuivent les auteurs, la question des limites va progressivement s’imposer comme nouveau paradigme théorico-clinique. Du point de vue symptomatique, A. Green note que le « partage affectif » ne permet pas chez ces patients, par le biais des identifications, de reconnaître leurs affects et de leur conférer un sens. Il évoque une « indifférenciation représentation/affect » signe d’une « souffrance sans fond ». A. Green avance que les patients limites, en raison de leur incapacité à créer un espace potentiel, un lieu d’élaboration transitionnelle, créent des symptômes qui en remplissent la fonction. Ce défaut constitutif de l’état-limite favorise l’agir, le débordement affectif et les comportements addictifs.

Green Concept psy

André Green théoricien des Etats limites

L’ouvrage de Gérard Pirlot et Dominique Cupa se propose de présenter les grands concepts psychanalytiques élaborés par André Green en exposant ses principales théorisations et leur spécificité puis en montrant dans une seconde partie leurs implications dans le champ clinique. Décédé à Paris le 22 janvier 2012, André Green est l’auteur de nombreux ouvrages : le Discours vivant – la Conception psychanalytique de l’affectNarcissisme de vieNarcissisme de mort,la Folie privée – Psychanalyse des cas limitesle Complexe de castrationJouer avec Winnicott… Psychiatre, psychanalyste, il a notamment été directeur de l’Institut de psychanalyse de Paris, professeur à la Freud Memorial Chair de l’University College London et président de la Société psychanalytique de Paris. Ce livre présente les principales élaborations théoriques d’A. Green, notamment ses travaux sur l’affect et le langage, le travail du négatif ou encore les « états-limites », en s’attachant plus particulièrement à mettre en évidence leurs liens avec le travail de la cure psychanalytique.
Green Concept psy