Danse-thérapie… Ses origines… Ses buts… Ses objectifs…

SES ORIGINES

Les origines de la danse thérapie remontent au 15e siècle. A l’époque, les maîtres à danser italiens préconisaient à leurs patients la pratique de la Tarentelle pour expulser tout ce que le corps contenait de mauvais et de sauvage, relier le masculin au féminin et l’un au multiple. En 1960, ce sont deux américaines, Troody Scoope et Marian Chace qui fondèrent la première association de danse thérapie.

Celle-ci suit les principes de l’art thérapeutique. L’objectif de la danse thérapie est de faire du corps un instrument permettant d’accéder au bien-être.

Les mouvements visent à symboliser des émotions, des désirs, des conflits. Au fil des chorégraphies, des souvenirs, des traumatismes anciens remontent à la surface, le patient chemine, ses tensions se dénouent, ses blocages se révèlent. Grâce à la danse, il prend conscience de lui-même.

La danse thérapie permet d’affronter des sentiments qu’il n’est pas toujours aisé d’exprimer à l’oral, tels qu’une colère, une frustration ou une angoisse. Le patient peut ainsi s’affirmer et regagner confiance en lui.

La danse thérapie est également bénéfique sur le plan physiologique, puisqu’elle améliore la circulation sanguine, ainsi que le tonus musculaire et la coordination. La danse thérapie peut se pratiquer en séance individuelle ou en groupe.

Dans un premier temps, le thérapeute s’intéresse à ses patients, cherche à définir leur démarche et leurs objectifs. Puis il les invite au mouvement via une chorégraphie. Il les pousse à l’expression, accompagne leurs mouvements, et aide chacun à verbaliser son ressenti. La musique peut accompagner une séance de danse thérapie, elle peut être un élément rassembleur au sein d’un groupe. Mais lors de séances individuelles, le silence peut aider à trouver son propre rythme. La danse thérapie s’adresse à tous. Elle est susceptible d’améliorer l’état de santé général, ainsi que l’estime de soi, la confiance et le bien-être.
Elle aide à lutter contre le stress, la peur, l’anxiété et les douleurs psychosomatiques chroniques. la danse thérapie, pratiquée en groupe, peut également favoriser la réinsertion sociale et la capacité à nouer des liens affectifs. Même si aucune étude n’a jamais pu en démontrer les effets, elle ne peut qu’aider à se sentir bien dans sa peau.

QUI PEUT EN BÉNÉFICIER?

– Personnes rencontrant des obstacles avec la parole.
– Personnes angoissées, insatisfaites, déprimées, stressées, fatiguées,  » à bout de nerfs ».
– Personnes rencontrant des obstacles relationnels (d’ordre privés et professionnels), des incommodités de timidité, de manque de confiance et d’estime de Soi.
– Personnes ne vivant pas leur corps accompagnées d’une dépréciation de l’image de Soi.
– Personnes percevant une dimension artistique avec le besoin de l’exprimer et n’osant pas.
– Personnes ayant des difficultés à gérer différentes émotions (colère, tristesse, honte…) et à canaliser leur énergie.
– Personnes atteintes d’une maladie en recherche de besoin pour fortifier leur mental.
– Personnes souffrant d’isolement.
– Personnes à conduite additive (alcoolisme, toxicomanie, addictions aux jeux).
– Personnes valides, malades, invalides
– seniors, adultes, adolescents, enfants
– femmes, hommes
– toutes origines, cultures, nationalités

DANS QUEL BUT?

– d’un développement personnel
– d’une création artistique
– d’un chemin éveilleur
– d’éducation spécialisée
– de lien social, ré-unificateur et intégrateur
– de prévention de la santé
– de recherche personnelle
– de thérapie physique
– de thérapie psychique
– d’accompagnement

QUELS SONT SES OBJECTIFS?

– Retrouver sa créativité afin de fabriquer quelque chose de nouveau.
– Retrouver concrètement, physiquement et psychiquement, sa sensorialité et être à l’écoute de son corps.
– Comprendre ce qui fait obstacle et freine la difficulté d’être Soi.
– Retrouver vitalité et joie de vivre.
– Reconquérir une plus grande confiance en soi.
– Étendre sa présence à l’autre et ainsi rencontrer autrui avec confiance, sincérité et aisance.
– Développer, face aux problèmes, un sentiment d’action positif. Se re-valoriser.
– Être plus libre, plus expansif et réactif.
– Déployer des qualités d’attention, des facultés à gérer des situations, des qualités d’organisation et d’ouverture.
– Étendre des intentions claires liées à un sens de Soi posé et validé.
– Développer des qualités de décision, de progression et de quiétude.
– Gérer sereinement son énergie et son stress au quotidien.
– Développer une authentique aisance dans les relations.
– Se connecter à ses ressources et forces intérieures.
– Se donner du temps pour vivre et traverser son cheminement vers Soi.

QU’ACTIVE-T-ELLE?

– La dimension psychocorporelle  (Comment je marche, je bouge et j’évolue ?)
– La santé organique (Respiration, rythme cardiaque, tonus musculaire, souplesse articulaire).
– Les dimensions sensorielles et émotionnelles (Nos cinq sens et nos sentiments/émotions…)
– La dimension psycho-sociale (Donner et recevoir, se synchroniser à l’autre…)
– La communication (Contact avec l’autre, avec les autres, contact avec Soi…)
– L’unicité corps/esprit  (Ressentir le corps…)
– L’image de soi (Image du corps, image de Soi…)
– La dimension symbolique (Le rituel de la vie, naissance/deuil,  féminin/masculin…)
– La créativité (Être à la vie…) ©2013.

L’Ecoute du Mouvement, La Voix du Corps… Là où le geste prend la parole.

Le terme  » thérapie  » dans son sens initial veut dire : « Remettre  en  harmonie »
L’acte de Danser c’est :  » Être soulevé par une joie qui se nourrit d’elle même ! « .
Approcher et contacter l’outil  » Danse thérapie  » c’est :  » Harmoniser le corps en ressentant la joie d’Être dans le Mouvement de la Vie !

Panser ses plaies, Soigner l’âme et Restaurer l’image de Soi!

La Danse thérapie est une méthode de soin qui utilise la Danse comme objet médiateur dans la relation thérapeutique.

« Depuis toujours, la Danse fait partie des rituels de guérison et de célébration des cultures traditionnelles. Dans notre société, la thérapie par la Danse est apparue au cours des années 1940, répondant, entre autres, au besoin de trouver une approche non verbale pour traiter les patients souffrant de troubles psychiatriques. »

La Danse est en rapport avec : l’espace, le tempo, la durée, la gravité, l’équilibre, la force, la rotation, l’énergie, le poids, le rythme, la pulsation, le pouls, le dynamisme, la chute, le rétablissement, le souffle (anima), la respiration, l’intensité, la sensation, l’émotion, le ressenti, la sensibilité, la mémoire intuitive, …là où la  » maison corps  » prend la parole.

Incontestable outil d’accompagnement thérapeutique comme méthode de développement personnel, la Danse retrouve un de ses rôles essentiels, celui d’être un authentique vecteur de lien social. C’est aussi avec notre corps que nous entrons en relation avec l’autre, que nous exprimons notre façon d’être à la vie, au monde.

Pratiquée en groupe, la dimension psycho-sociale de la Danse met en exergue les modes relationnels que nous maintenons avec :
– Nous-mêmes : seul face à Soi, image de Soi… (position solo)
– L’autre : conjoint, parent, collègue, patron… (position duo)
– Les autres : association, professionnel, entourage, environnement…(position socio)

En Choréa thérapie, l’esthétique n’est pas l’effet recherché. Dans ce projet avec vous-même, vous n’êtes pas ici dans la prouesse, juste dans  » l’Être Soi  » à l’instant présent. Le mouvement, au lieu d’être fabriqué, est ressenti. Chaque individu y va de son rythme, avec délicatesse et attention, en s’écoutant, se respectant et en osant, en cheminant progressivement au-delà de ce que l’on connaît déjà de Soi…

Ces ateliers ne sont pas des cours de danse au sens académique.
Ceux-ci sont à vivre comme des moments possibles de transformation visant le  » Bien être  » par la revitalisation et la signification de sa  » Maison Corps « .

La Danse thérapie est une thérapie globale –  » holistique  » – prenant en compte la manière de se mouvoir, de prendre son espace, unique et singulier à chaque personne en rapport avec son environnement (la nature, les sens, les saisons, les autres…).

EN CRÉANT, EN DANSANT, le lâcher prise permet de contacter l’inconscient et de se mettre à l’écoute de l’être profond… De ses intuitions. L’inspiration vient alors percuter la réalité, et s’y inscrire. Ce qui permet de visualiser les nœuds, de les intégrer et de se mettre en chemin pour les débloquer. Mais aussi d’être plus présent à Soi même, de cerner ses priorités, voire de définir un projet de Vie… ©2013.