A Vannes – Cancer – Dix séances d’art-thérapie offertes aux malades

Logo-Le-Télégramme22 février 2016
L’art en tant qu’outil thérapeutique commence à être considéré dans le milieu médical. Pourtant, la France est très en retard sur ce plan, contrairement aux pays nordiques, aux États-Unis et au Canada. Le Comité 56 de la Ligue contre le cancer a mis en place, depuis le 21 janvier, des séances de ce soin de support destiné à tout malade du cancer. Pour « retrouver un mieux-être (estime, confiance, affirmation de soi), développer une qualité de vie, ancrer un épanouissement », explique l’intervenante, Béatrice Martin, art-thérapeute de l’UFR (Unité de formation et de recherche) de médecine de Tours, de l’ENSBA (École nationale supérieure des beaux-arts), en arts plastiques et certifiée en thérapies brèves.

L’art comme outil d’épanouissement

Le docteur Albert Josso, président du comité du Morbihan de la Ligue, que cette activité paramédicale offre l’opportunité aux malades de « s’exprimer, se réaliser, parfois se découvrir, grâce à la créativité ». Le mode d’expression va du crayon gras à la peinture, en passant par la terre… Béatrice Martin accueille les participants (sur inscription) chaque jeudi matin (10 h à 12 h), à l’espace de la Ligue. Elle n’impose pas de ligne directrice : chacun fait ce qui l’inspire. Nulle compétence artistique n’est requise. Cette dizaine de séances est financée par des dons et les actions menées par les bénévoles. Des séances de yoga vont être également proposées à compter du 24 février, un mercredi par mois.

Pratique

Espace de la Ligue, Parc Pompidou, 5, rue de Rohan à Vannes. Tél. 02.97.54.18.18.

Pour lire l’article, cliquez sur le logo du Télégramme

2 réflexions au sujet de « A Vannes – Cancer – Dix séances d’art-thérapie offertes aux malades »

  1. Bravo l’Art-Thérapie est vraiment un outil de travail et d’expression pour tous et dans tous domaines médicaux.
    Que cela puisse se répandre encore plus, je ne peux que partager 🙂 merci cela fait du bien de voir que cela bouge un peu en France sur ses prises en charge.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *